* ... Modération de tous les commentaires avant publication sur le blog... *


vendredi 27 mai 2022

Jean-Luc Misericordia : Mémoires oubliées

 


 Jean-Luc Misericordia : Mémoires oubliées

Jean-Luc Miséricordia nous livre un polar initiatique. Trois quêtes vont être confiées à Pierre par une mystérieuse entité. Elles seront autant d’occasions de mettre au jour la vérité sur son histoire, son passé, et révéleront peu à peu la réalité des faits concernant l’accident mortel qui a marqué à jamais sa vie.

Aidé par ses amis, Pierre va mener une véritable enquête au sein de son village de montagne, isolé et entouré de hauts sommets. La paix de l’esprit est à ce prix…

Le style est littéraire, l’écriture maîtrisée : les lecteurs apprécieront la plume de ce tout nouvel auteur et suivront avec plaisir la surprenante aventure humaine et spirituelle de Pierre.

👇 (acheter le roman)
https://lelivre-et-laplume.com/Mémoires oubliées

👇 (contacter l'auteur pour en savoir plus)
https://www.facebook.com/jeanluc.misericordia

 

dimanche 17 avril 2022

Album Excessif de Manukeen

 


 

 Album Excessif de Manukeen

Un voyage au travers des mots et des maux d'un monde où l'on trouve sa place, mais aussi où l'on s'égare. Une approche en des états qui font que chaque titre est une porte où chacun peut trouver une ressemblance. Oui, je peux le dire, il y a du travail, de la créativité, du peps dans l'instrumental de chaque titre. Mais on y sent aussi beaucoup d'énergie, même si l'on peut par moment plonger en ce sérieux de l'existence qui n'est pas faite que de rose, toutes les couleurs sont présentes pour le plus grand plaisir de celui qui écoute attentivement.

Je vous laisse apprécier ce qui suit... Sans doute que ça vous parlera au point de pousser la porte du clic de souris pour suivre un lien...

1. Brûle les photos
....
Que les souvenirs de mon cerveau soient effacés
Que les amis partis deviennent des étrangers
Que tous les mots d’amour perdus soient oubliés
Mais que je puisse enfin ne plus sombrer
....

2. Bloqué dans ma tête
....
Prison dorée, tous les jours, co-détenu avec moi même
le combat recommence moi contre moi dans cette boite crânienne
J’attends pour me libérer mais cet enfoiré me malmène
il me dit « t’y arriveras pas, il est trop tard, c’est pas la peine »
....

3. Run
....
J’métais promis d’me coucher tôt movin’ around
comment dormir quand on pense trop
tout le monde veut que tout aille vite mais c’est plein dans mon cerveau
....

4. Calimero vs Super-héros
....
T’es avec moi j’nai plus les pieds sur terre
t’es la seule solution que j’ai trouvée
pour ne plus voir le monde à l’envers
pour ne plus subir, m’envoler
....

5. Je parle trop
....
J’aimerais quelqu’un pour parler mais ceux qui parlent
sont fatigants
Pleurer avec un ami mais ceux qui pleurent sont
déprimants
Dire tout haut « c’est difficile » mais tous ceux qui se
plaignent sont chiants
...

6. Robots
....
Posséder tout, envie de rien
j’veux parler d’tout, j’y connais rien
j’suis devenu fou, parmi les chiens
donnez moi tout et j’en ferai rien
j’oublierai tout c’qui fait du bien
j’men fous d’ce jour, j’veux que demain
J’effacerai tout, au creux d’ma main
J’ressens plus rien
....

7. Si tu m’avais fait
....
Je crierais sur tous les toits
Que c’est toi qui m’as fait
Tu n’me reprocherais rien
Même quand j’le mériterais
Rien qu’en me sachant bien
Tu serais toujours comblée
Mon bonheur serait tien
....

8. Let’s go
....
obsédé par mon évolution
ma place en vrai c’est dans l’action
tu peux avancer dans le monde
quand tu oublies son approbation
....

9. Extralucide – Parano
....
j’la vois arriver d’là bas
ta manip’ est grosse comme ça
je ne suis qu’un nom de plus sur ta liste
seulement un intérêt que t’appelles ami
ça y est, tu as disparu mon ami
maintenant que tu as profité d’ma vie
....

10. Éternelle insatisfaction
....
Je crois en moi plus que n’importe qui
Puis je crache enfin sur la personne que je suis
Tu me prends pour un prince, Je veux la place du roi
Si jamais tu m’évinces, J’ai plus confiance en moi
....

👇 (écouter les extraits des 10 titres)
https://manukeen.com/excessif/

👇 (commander l'album)
https://manukeen.com/

 

lundi 4 avril 2022

Ce monde est en train de s'enfoncer en une mêlasse...

 


 "Ce monde est en train de s'enfoncer en une mêlasse dont il devient de plus en plus impossible de s'extirper. On pense au quotidien que l'on a vu le pire, mais non la surenchère des absurdités, de l'ignominie, de la dégradation de la situation, de la pauvreté en de la misère mise sous tapis.

Dès qu'un fait d'actualité voit le jour comme une naissance, il vient à nous le pansement ou la rustine pour tenter de soigner un mal. Rien de durable, que du court terme qui s'amplifie à peine traité. Tout est soigné à la manière des mots, que des promesses, des allusions, des responsabilités, en de la parole qui met en place une action, une loi, une décision.

Ce monde devient une supercherie où l'on tente de nous faire croire qu'à chaque problème il y a une solution venant du chapeau découvrant la bonne idée d'un cerveau ayant l'illumination. Mais tout ceci n'est que du vent, de la poudre aux yeux, un jeu d'ambition, une tentative de faire croire que, de la pommade au bobo de la société.

Année après année, les mêmes thèmes qui reviennent, les mêmes annonces angoissantes, les mêmes faits d'actualité qui stressent l'esprit. Et comme si ça ne suffisait pas, les personnes de ce monde trouvent encore et toujours la force de la bonne idée que d'aggraver ce qui n'est pas un phénomène, mais une réalité.

Violence, agression, querelle, guerre, misère, famine, intempérie, tous ces mots ressurgissent tous les ans aux informations, toute l'actualité devient comme l'arrivée d'une saison ou il y aura tantôt du soleil, de la pluie, du vent, de la neige, du gel, des tremblements de terre,... Malgré cela, on semble découvrir à chaque fois avec horreur, colère, tristesse, comme une nouveauté, ce qui est répété encore et encore sans que rien ne change.

Je vis en ce monde, mais ce monde n'est pas ma vie, il s'égare en des sentiers étant des impasses. Plus on avance dans le temps, plus la peine, le chagrin, la honte me gagne sans avoir ce pouvoir de changer quoi que se soit. Tout devient une gestion d'état, de politique, de religion, d'administration, sans jamais penser à l'humain. Tout est une question d'économie, de rendement, d'utilité.

Où est passé le respect pour l'humain, la personne ? Qu'en est-il de la prise en compte de différents facteurs lorsque la différence est là ? Ces grands de ce monde, nos gouvernants voient au travers du futur du changement mais sur le long terme. Pourtant ce n'est pas demain que tout doit être fait, c'est bien aujourd'hui, ou bien nous ne serons plus là, du moins la génération ayant connu ce bon plan sans voir l'aboutissement mais bien les conséquences actuelles.

C'est aussi cela ce monde, la grande confusion, en des esprits sous perfusion. Un goutte à goutte des solutions qui ne nécessite pas la venue d'un plombier pour changer un robinet. La pensée est presque sous cloche, les envies sont de la banalité, l'existence se vit en un canot de sauvetage sans bouée. Pendant ce temps là, la peur, l'angoisse, le stress, tout cela est devenu entêtant. Y a-t-il un avenir à tout cela ?

On va me dire que oui, il faut être positif, ça ira mieux demain. Mais, je n'ai pas besoin de voir le positif, je vis à chaque jour qui passe une journée comme elle doit être. Ces lignes sont juste une échappée de ce qu'il reste de la fonction pensée à exprimer et à partager. Non je ne suis pas à la cave en train de me morfondre, je suis juste réaliste sur ce qui m'entoure. Et encore, il y aurait tellement à dire.... "

© S.T.

 

Manukeen - Brûle les photos

 

 

 Manukeen - Brûle les photos

Que les aiguilles de l'horloge arrêtent de tourner
Que l'on arrache les pages du calendrier
Que l'on mette hors de ma vue ce sablier
Mais que je puisse enfin ne plus trembler

Stoppez tout, le temps passe trop vite
à en devenir fou, années qui défilent
Des souvenirs partout, ça me rend spleenétique
J'veux un marabout, j'veux qu'on m'exorcise

J'tombe dans le trou, dans la nostalgie
Pourquoi j'adule tout même le pire du pire ?
J'me traîne dans la boue, la mélancolie
j'suis accroc, un rail de spleen

Brûle les photos (oh oh)
J'idéalise trop (oh oh)
Brûle les photos (oh oh)
Passé me rend marteau (oh oh)

Que les aiguilles de l'horloge arrêtent de tourner
Que l'on arrache les pages du calendrier
Que l'on mette hors de ma vue ce sablier
Mais que je puisse enfin ne plus trembler

Plus d'anniversaires, plus de «  T'as quel âge ? »
Plus jamais d'horaires, ça me met en cage
Nouvel an sa mère, stop les vieilles images
Journée qui s'achève me fout la rage

ça file comme l'éclair
J'veux pas tourner les pages
M'éloigner de mes rêves
Fuck l'inéluctable
j'men fous j'suis intemporel

Brûle les photos (oh oh)
J'idéalise trop (oh oh)
Brûle les photos (oh oh)
Passé me rend marteau (oh oh)

Que les aiguilles de l'horloge arrêtent de tourner
Que l'on arrache les pages du calendrier
Que l'on mette hors de ma vue ce sablier
Mais que je puisse enfin ne plus trembler

Que les souvenirs de mon cerveau soient effacés
Que les amis partis deviennent des étrangers
Que tous les mots d'amour perdus soient oubliés
Mais que je puisse enfin ne plus sombrer

Brûle les photos
J'idéalise trop
Brûle les photos
Passé me rend marteau

Brûle les photos
J'idéalise trop
Brûle les photos
Passé me rend marteau.....

Vas y brûle les photos

© Manukeen


lundi 28 mars 2022

En ce monde où la diversité fait sa richesse...

 


 "En ce monde où la diversité fait sa richesse, on trouve des personnes pour qui subir le mal par les mots, les agressions, n'est pas le prétexte d'un prêté pour du rendu. Bien loin du œil pour œil, dent pour dent.

A quoi bon devenir ce que l'on détesterait être, ce que notre esprit refoule pour préserver son équilibre depuis longtemps. On trouve de tout sur cette Terre, sans doute qu'il en faut un peu pour éviter la monotonie de l'existence, même si on s'en dispenserait bien.

Il est bon de savoir que les mauvaises actions ne trouvent pas toujours punition ou revanche de la vie. C'est comme ça, celui qui fait du mal ne prendra pas obligatoirement le retour de bâton. Tout comme la vengeance n'est pas réellement un plat qui se mange froid.

Même si ça peut en être rageant, c'est un fait indéniable que la vie n'a pas tout le temps le pouvoir sur les agissements. Alors il faut faire avec ou sans, ceci afin de ne pas intégrer cet engrenage de la revanche amère.

La destruction de l'âme, de l'esprit, du corps et du cœur, est une eau corrosive dans laquelle se baigne le mécréant puant de méchanceté. Il ne pourra jamais laver entièrement tout son être qui s'encrasse de négativité, de bassesse, à la manière d'une canalisation obstruée d'un bouchon de tout et de rien en des années de pratique pathétique."

© S.T.