* ... Modération de tous les commentaires avant publication sur le blog... *


lundi 22 novembre 2021

Je ne me reconnais plus en ce monde qui dérive....

 


Je ne me reconnais plus en ce monde qui dérive
La peur s'installe au quotidien de croiser la mauvaise personne
Être la victime d'un acte gratuit sous la forme destructive
Me voir sous l'emprise d'un crime où l'on m'emplafonne

Cette crainte tenaillante de subir le courroux aléatoire
Que la vie mette sur mon chemin le poing ou le couteau
De m'affaler là comme une marionnette inerte sur un trottoir
Gisant en un sol froid où il se forme des blessures sur ma peau

La vie est-elle à ce point injuste de transformer une âme en proie ?
Société où l'agresseur porte sa seule raison de l'acte ignoble
Ignorance des passants en des regards qui se détournent de moi
Abandon de l'être face à son sort n'a rien de noble

Mais voilà, ainsi va la vie en de la souffrance de rue en plus
N'importe qui, n'importe quand, pour ci ou ça, avec ou sans raison
Pas d'explication, juste ce mauvais moment à passer en alumnus
Apprendre est cette seule vérité que la vie nous offre comme une leçon.

© S.T.

© illustration Patricia Legendre "Le penseur" 


Jean-Luc Misericordia - à la femme que j'aime : "Dansons ensemble "

 

 

 Tu as si souvent rêvé d'une autre vie
J'y pense et puis j'oublie
Tu as lutté, tu as défié tous les saints
Ça t'a rendu plus forte

On a choisi pour toi le plus mauvais rôle
Une enfance pas vraiment drôle
Tu as construit un mur pour te protéger
Il t'a fallu lutter
Derrière tes masques
Derrière tes peurs
Offre-moi ce qui est toi
Tout ce qui fait vibrer ton cœur
...........

 

 Jean-Luc Misericordia

 

 

lundi 18 octobre 2021

Le monde est devenu incohérence et souffrance...

 


 Le monde est devenu incohérence et souffrance
Au fil du temps, il s'est produit une déperdition des émotions
Les rêves se retrouvent derrière le rideau d'un fléau
Le respect dû à l'autre et à soi-même devient blême
Problème d'une société ou des diverses personnalités
Des maux sans maladie, juste une vision de l'ignominie
Effondrement de la masse de la conscience à outrance
Une dégénération avant l'heure qui n'est pas un mirage ou un leurre

On en vient à suffoquer en cette atmosphère débonnaire
Le bon air du bonheur en vient à se sentir dans la puanteur
Les esprits s'échauffent en cette volonté de s'affronter
De battre le pavé, tout en jetant celui-ci à la face de l'humanité

Le marais de la déchéance est à portée du regard sans traquenard
L'alcool, la drogue, les agressions, les violences, les nuisances
Le négatif n'est pas furtif, il l'emporte sur le positif évasif
La peur gagne du terrain, le stress naît avant même demain
L'angoisse saisit l'être tout entier à l'en terroriser en la posture du prostré

Plus un regard, plus de communication, plus de sortie loin de sa maison
Le coin de la rue est devenu un parcours du combattant déconcertant
Une simple personne à vue et c'est le contournement en une autre rue
Des jeunes en délire en réunion et on rebrousse chemin en seule décision

Le SDF alcoolisé, l'accident qui vient de se passer, la chute qui n'a pas pu être évitée
Fait de société où chacun se fait journaliste en un scoop à exposer
Centralisation de la vie en un réseau ou presque tout sonne faux
Immersion en un virtuel qui se veut presque protecteur en citadelle
Ainsi est le spectacle d'un monde con descendant qui part en débâcle
Turpitude par habitude, productive pensée oisive à la servitude.

© S.T.

 

dimanche 10 octobre 2021

Regard sur le monde

 


 "L'immondice est devenue l'immonde d'un monde où l'humain plonge en les déchets des comportements menant à la déchéance de l'humanité. Sans être une généralité, cela devient une réalité omniprésente au travers d'une journée.

Manque de respect, de politesse, de courtoisie. Absence de civilité en allant par delà les lois qui ne se veulent pas être uniquement celles de la république, mais du bon sens pour vivre en une harmonie autant que faire se peut.

Mais là c'est trop demander, les regards en fuite ou empreint de haine de par des attitudes et comportements aussi bien au contact du voisinage, du piéton, de l'automobiliste, du cycliste. Ce monde s'enfonce dans l'égoïsme à chaque jour qui passe, dans la violence des actes  au quotidien, les insultes, la pollution visuelle ou sonore, le non respect de ces priorités étant la normalité en l'esprit de certaines personnes. Tout ce qui suit est devenu courant...

Le nez plongé sur le téléphone aussi bien à pieds, à vélo, en voiture, à la terrasse d'un café, plus un regard vers la vie qui croise la route de l'absent trop absorbé par le monde numérique. Le passage pour piétons se présente comme une roulette russe où il faut attendre pour éviter une balle lancée à la gâchette de la pédale qui n'est pas celle du frein. Le trottoir est une autoroute où il faut se faire sa place au travers des vélos, des trottinettes, des planches à rouler, en évitant ou en se décalant pour esquiver la collision. Le sens de circulation n'est plus libre, il est anarchie en le non respect du stop, du sens interdit, on s'autorise tout même en allant droit vers le face à face de celui qui aura peut-être le dernier mot.

On pense bien souvent que de rentrer chez soi, c'est retrouver son ilot de tranquillité, mais là encore il est ce temps où l'expression ou la vie de l'autre bafoue la paix et la sérénité, en ce droit invoqué de faire ce que l'on veut car on est chez soi et tant pis pour le voisin qui ne voit pas de la même manière.

Et ça ne s'arrête pas là, toutes les dégradations nocturnes, ces restes de beuverie en des déchets alimentaires qui trainent, ces cadavres de bouteilles ou cannettes d'alcool, ces flaques de vomissure d'une société qui se noie dans ce qu'il y a de plus bas.

 Oui ce monde est ainsi, non ce n'est pas une illusion ou une invention d'un écrit qui ne se veut pas roman, mais juste un regard réel sur ce qui entoure chacun. Et encore, ce n'est que le sommet de l'iceberg, les agressions, les violences, les vols, les meurtres, sont en cette plaie d'une humanité qui se scarifie.

Ainsi va  cette existence et cette nature de la personnalité où l'aspect personnel se révèle en différentes manières suivant l'individu qui se veut être en cette liberté tant adulée quand cela arrange.

Le temps du grand ménage viendra bien un jour ou l'autre, pas de la main de l'homme, pas de celle de l'épée de la justice, mais bien de la vie et de la nature qui s'uniront pour remettre de l'ordre là où il n'y en a plus. Alors, vivons encore en ce monde où la conscience n'est pas claire et où l'inconscience est grandissante !!"

© S.T. (mots & photo)

 

mardi 7 septembre 2021

Test : Installation de Windows 11 sur machine virtuelle VirtualBox

 


 Windows 11, c'est une mise à jour qui a un certain charme, mais ça s'arrête là !

Microsoft persévère en cette envie de fouiner au travers du PC, de mettre en avant ses produits.  Mais bon, chacun a l'habitude de cette manie de Microsoft de mettre le nez partout. Des options, des paramètres à bien lire avant de poursuivre, ceci afin de limiter l'impact d'une installation qui serait en du oui-oui-oui, en autorisant tout.

Oui, Windows 11 est en refonte, il a un bel aspect, il semble bien fait. Mais pour en arriver là, il faut passer par une installation qui prend du temps en trois mises à jour qui allongent le temps d'accès au bureau Windows. Par delà le regard que Microsoft veut avoir sur l'ordinateur et son invitation à tester ses produits, ce n'est qu'une répétition déjà connu de par Windows 8, 8.1, 10. Quant à ce qui semble une obligation de passer par un compte Microsoft pour lancer l'ordinateur, cela peut se corriger directement au démarrage  dans les paramètres en passant le PC en compte local.

Voici ce qu'il en est de l'installation de Windows 11 pour les curieux qui voudraient se faire une idée. Comme à chaque fois, libre à chacun de suivre le mouvement ou de rester sous Windows 10 jusqu'en 2025 ! D'ailleurs, il n'y a aucune obligation de quitter Windows 10 pour le moment. A moins d'aimer la nouveauté et la nouvelle mouture de Windows 11 qui a de plus en plus un air de Mac OS, même si Microsoft s'en défend. Comme pour tout, il faut souhaiter que Windows 11 soit plus sécurisé et avec moins de problèmes au bout de ce choix personnel de faire évoluer son système.